Arrivée

Je suis à Johannesburg depuis 24h , mais je n’ai eu l’impression d’y être qu’il y a deux heures à peine, quand j’ai pu marcher, seule, dans le quartier qui est désormais le mien – Melville, comme s’il me fallait parcourir la ville, pour la sentir, la ressentir. Paradoxal, dans une ville où les trottoirs sont vides ou inexistants! Les pratiques de villes changent de ville en ville, je vais devoir apprendre celles de Johannesburg pour tenter de la comprendre…

Par contre, la bureaucratie sud-africaine n’a rien à envier à celle de notre douce France… J’ai dû me rendre dans de nombreux buildings, bureaux, faire des allers-retours, remplir des formulaires, (desquels la case race n’a pas toujours disparu), avant de pouvoir obtenir ma carte d’accès à l’Université du Witwatersrand, une des deux universités de Johannesburg. But I have got it ! et un bureau en prime !

Quant à mes premières impressions sur la ville, j’ai encore du mal à les formuler, sans doute parce que je n’ai vu que ce que l’on m’a montré ou ce que l’on m’en a dit. Reste un sentiment d’immensité.

Laisser un commentaire




NATURALITE SAUVAGE |
jerome2008 |
AHL EL KSAR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pachasirdarlin
| Variations fugitives
| kaleidoscope