Présentation de Pauline Guinard

4122008

Agrégée et docteure en géographie, je travaille depuis mon Master 2 sur les relations entre art et espaces publics à Johannesburg (Afrique du Sud).

Ce blog est destiné à présenter l’avancée de mes recherches, en exposant au fur et à mesure de mes observations et de mes découvertes, mes hypothèses de travail.  J’invite donc tous ceux que mon travail intéresse à me faire part de leurs réactions, avis, critiques, qui me permettront, je l’espère, de prendre du recul par rapport à mon terrain d’études.

D’avance merci…

Holding a PhD in geography, I have been working since my Master on the relations between art and public spaces in Johannesburg (South Africa).

This blog aims at presenting my researches in the course of my observations and discoveries on the field. Anyone who is interested by my work is invited to comment on my hypothesis in order to help me to stand back from my own subject

Thank you in advance…




Soutenance de Thèse

24122012

J’ai le plaisir de vous informer que j’ai soutenu,  le 28 novembre  2012 à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, ma thèse de géographie intitulée :


Les espaces publics au prisme de l’art à Johannesburg

(Afrique du Sud) :

Quand la ville fait œuvre d’art et l’art œuvre de ville

 

Vous trouverez un résumé : ici.


Les membres du jury étaient:

- Marie-Hélène Bacqué, Professeure d’urbanisme, Université Paris Ouest Nanterre la Défense – Présidente

- Guy Di Méo, Professeur de géographie, Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3 

- Philippe Gervais-Lambony, Professeur de géographie, Université Paris Ouest Nanterre la Défense – Directeur

- Maria Gravari-Barbas, Professeure de géographie, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne – Rapporteure

- Myriam Houssay-Holzschuch, Professeure de géographie, Université Joseph Fourier, Grenoble – Rapporteure

- Cynthia Kros, Directrice adjointe de l’Ecole d’Art de l’Université du Witwatersrand, Johannesburg

 

Au terme de la délibération, le jury m’a accordé le titre de docteur en géographie, à l’unanimité, avec la mention très honorable et les félicitations.




Projet de mémoire de Master 2 / Master Project

3122008

Sujet

Art public et justice spatiale dans la rénovation du centre-ville de Johannesburg.

 

Définition des termes du sujet

Par « art public », nous entendons l’art tel qu’il est conçu par les politiques publiques en vue de son installation dans l’espace public. En effet, il ne s’agira pas de conduire un débat sur ce qu’est ou n’est pas l’art, mais bien de mener une étude sur le rapport des politiques urbaines à l’art, ou du moins à ce qui est considéré par les pouvoirs publics comme de l’art, et à leurs conséquences sur l’espace public, et donc sur la ville dans son ensemble. L’art public ainsi défini est donc en quelque sorte doublement public, en tant que défini par des pouvoirs publics, et en tant qu’exposé dans l’espace public.

A travers la notion de « justice spatiale », nous souhaitons nous interroger sur la capacité de l’art public à faire de la ville, un espace plus « juste », tout en sachant que le terme de justice est l’objet de nombreux débats, débats que nous tenterons d’intégrer à notre étude.

Problématique

En abordant la question du rapport entre art public et justice spatiale, nous aimerions apporter des éléments de réponse à la problématique suivante : malgré un discours qui fait de l’art public un instrument de (re)construction de l’unité de la ville de Johannesburg, notamment autour d’une identité africaine réaffirmée, l’art public participerait-il au processus de fragmentation urbaine?

Par cette problématique, il s’agirait d’inscrire notre projet dans un cadre de réflexion plus vaste, concernant les transformations de la ville post-apartheid, pour laquelle Johannesburg fait figure archétype.

Axes d’études

Pour tenter de répondre à cette interrogation, nous aimerions interroger :

- les acteurs publics en charge de la politique d’art public au niveau de la municipalité de Johannesburg, afin de cerner leurs motivations, leurs objectifs et les moyens mis en œuvre pour y parvenir

- les artistes et les acteurs du marché de l’art qui participent à cette politique d’art public

- les acteurs locaux, leurs pratiques et leurs représentations, afin de savoir s’ils sont consultés, voire impliqués dans la définition de ces politiques, et si leurs pratiques et représentations sont modifiées par l’implantation d’œuvres d’art dans l’espace public.

 

Subject

Public Art and Spatial Justice in the renewal of the inner city of Johannesburg

Definition of the subject

By “public art”, we mean art such as it is conceived by municipal authorities with the purpose of exhibiting it in public space. Indeed, we don’t want to discuss about what art is, but to study the link between urban policies and art – at least as it is defined by public policies, and to understand the consequences of such policies on public space, and thus on the city as a whole. In that sense, public art is to some extent public in two ways, because it is defined by public authorities, and because it is exhibited in public space.

Using the concept of spatial justice, we would like to question the ability of public art to create a ‘just’ city.  Because the idea of justice is under debate, we will try to integrate these debates to your explanation.

Question

By tackling the problem of the relationship between public art and spatial justice, we would like to bring some answers to the following question: in spite of the making of speeches which present public art as an instrument of the (re)construction of the unity of Johannesburg, in particular through a reaffirmed African identity, is not public art actually taking a part in the process of urban fragmentation?

In that perspective, we would register our project within a broader framework of research, concerning the transformations of the post-apartheid city, Johannesburg being a typical example.

Research perspectives

To try to answer this question, we would like to examine:

- the public actors in load of public art policy of Johannesburg, in order to determine their motivations, their objectives and the means implemented to reach their goals.

-  the artists and the actors of the market of art, taking part in this policy of public art

- the local population, its practices and its representations, in order to know if people are consulted, even implied in the definition of these policies, and if their practices and representations are modified by the establishment of works of art in public space.







NATURALITE SAUVAGE |
jerome2008 |
AHL EL KSAR |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | pachasirdarlin
| Variations fugitives
| kaleidoscope